Bonjour cher Serkan Fırtına! Tout d'abord, merci d'avoir accepté mon invitation. Pouvons-nous mieux connaître Serkan Fırtına?


   Je suis né et j'ai grandi à Izmir, qui peut être considéré comme la plus occidentale ville de Turquie aussi géographiquement et culturellement, en 1981. Cependant, comme toute métropole, il existe des régions socialement défavorisées à Izmir. Mon enfance s'est aussi passée dans les banlieues de la ville. Après avoir exploré des parties de la ville avec des codes «occidentaux» pour l'école et d'autres besoins, j'ai remarqué que la distance entre les deux était trop éloignée pour être mesurée en kilomètres seulement. Je me sens un peu chanceux de vivre dans les deux parties d'Izmir.

   Cette situation a ajouté à la fois un sujet et un bagage intellectuel à ma vie artistique et littéraire.Je me suis trouvé autour de beaucoup de travail qui enrichit mon monde d'observation. De serveur à colporteur, du cameraman de mariage à la distribution de brochures; j'ai eu différentes professions,

 

   Mon éducation universitaire est sur l'écriture dramatique et dramaturgique au sein de la faculté des beaux-arts. J'ai mené diverses études dans le domaine du théâtre en tant qu'acteur, écrivain, metteur en scène et dramaturge. J'ai été rédacteur. J'écris pour divers journaux et magazines liés à mon domaine. En même temps, je suis rédacteur. En dehors de tout cela, je continue à travailler comme instructeur de théâtre et directeur artistique dans la municipalité d'Efeler. 


Vous êtes un écrivain compétent, en particulier dans le domaine des récits et des pièces de théâtre. Quand vous pensez à ces deux disciplines, quelle trajectoire vous attire le plus?
 

   Merci pour votre avis sur la compétence. Je continue à travailler autant que possible dans les deux domaines. En tant qu'écrivain, je pense d'abord au sujet que je vais traiter et aux personnes pour lesquelles je vais créer le conflit dramatique. Dans cette phase de réflexion, je commence à façonner la direction dans laquelle je vais faire la narration. En d'autres termes, d'abord, le contenu est créé, puis le format. Certains sujet doivent être considérés dans le cadre d'une orientation qui se compléte avec les spectateurs, et certains sujets demandent à ce que les lecteurs ne soient que des entremetteurs. Ensuite, le récit se forme. Je peux dire que je suis récemment entré dans une voie focalisée sur le récit.


Surtout dans vos récits, j'ai été témoin de beaucoup d'observations poétiques en arrière-plan des textes que vous avez écrits. Au lieu d'écrire des poèmes ou des histoires séparément, vous préférez un type de récit dans lequel l'observation poétique se fait sentir naïve. C'est l'une des caractéristiques les plus importantes de votre style. Pouvez-vous parler un peu de votre style?


   Merci pour votre évaluation. Je trouve que ces commentaires qui nous permettent de nous regarder de l’extérieur sont très importants. Chaque personne qui donne tout son soin à la littérature est à la recherche de l'originalité. Bien qu'il n'y ait pas de mots tacites dans le monde, la manière de dire est infinie. C'est là qu'émerge la chose que nous appelons le style. Le concept le plus important qui me tient à cœur dans mes histoires est la «sincérité». Désirer cela à une époque où la réalité est fragmentée de dizaines de façons à l'ère de la simulation est peut-être un peu romantique, mais quoi qu'il en soit, je souhaite que mes récits aient un côté sincère. Je tiens beaucoup à être lisible. Je l'utilise pour signifier la lisibilité. Le retour positif que je reçois à ce sujet est l'une des plus grandes motivations de mon envie d'écrire.

   Je fais partie de ceux qui pensent que l'ajout de poésie à la prose est impressionnant lorsqu'il est utilisé correctement. Il est jubilatoire de voir cela reflété dans mes récits. Je ne suis pas poète, cependant, je suis un bon lecteur de poésie. Je me nourris beaucoup de poésie. De même que la posture et les silences du personnage sur la scène théâtrale peuvent gagner une particularité poétique, de temps en temps, un final des récits peuvent naviguer vers une élégance poétique.

 

Il est présupposé que les textes et les récits de théâtre proviennent généralement de la même racine. En parallèle, on peut assister à des pièces de théâtre où certains poèmes, notamment des poèmes épiques, servent de décor à des pièces de théâtre. À quoi ressemble le lien entre la poésie et le théâtre depuis votre fenêtre?
 

   L'origine du théâtre est bien sûr la poésie. Par exemple, le chœur du théâtre grec ancien est un poème. Comme vous le savez, le théâtre a été écrit en poésie jusqu'au 17e siècle. Nous voyons l'exemple le plus épique de cela dans les oeuvres de Shakespeare. Cependant, si l'on considère que des écrivains comme Tchekhov et Ibsen écrivent des pièces de théâtre avec de la prose et non avec le langage en poésie, on peut dire que le langage poétique n'est pas une obligation afin d'attraper la poésie au théâtre. De même, on voit que les deux grands noms du théâtre, Beckett et Brecht, ont créé leurs pièces en prose, mais ont su mettre en place des éléments poétiques. La poèsie n’est pas faite que de mots. Lorsque le théâtre est fait efficacement, il devient un poème visuel. Le silence dans la pièce, le sens auquel les mots font allusion, les significations des objets sur la scène, les mouvements lumineux; c'est-à-dire que tout sur la scène peut devenir un sens poétique. Quand nous regardons la poésie et le théâtre purement textuellement, la fonctionnalité est au premier plan. Par conséquent, ce sont des types qui nécessitent une finition soigneuse.


Quels sont les aspects les plus importants du théâtre turc qui diffèrent du passé au présent en termes d'écriture et de mise en scène?
 

   Le théâtre turc a parcouru une grande distance dans tous les domaines. Surtout après les années 2000, une génération s'est développée suite à cette époque, qui était aux prises avec les médias de masse. Les œuvres innovantes, dans lesquelles les compréhensions conventionnelles étaient remises en question, se sont succédées à la fois en termes d'écriture dramatique et de mise en scène. Une vie capitaliste basée sur l'impatience et la consommation se manifeste malheureusement dans le domaine théâtral. Surtout dans les métropoles, pendant que les gens courent et s'arrêtent, ils ne peuvent pas consacrer leur temps au théâtre. Pour cette raison, les pièces d'un acte ont commencé à être préférées pour la mise en scène. Un autre langage scénique est exigé pour refléter les problèmes des gens d'aujourd'hui. Parce que le rythme d'aujourd'hui a changé. Les compagnies de théâtre alternatifs ont commencé à travailler de manière innovante dans cette perspective.

   Nous trouvons désormais dans les oeuvres de nos auteurs dramatiques de nombreux sujets qui étaient autrefois tabous. Je peux dire que nous avons un dramaturge qui observe la vie de plus près et y respire. De bonnes œuvres ont commencé à apparaître dans notre pays dans le domaine du théâtre cinématographique, qui est une méthode de mise en scène courante en Occident. Les possibilités offertes par la technologie permettent au théâtre d'élargir ses possibilités narratives. Il me faut cependant  le dire. Je peux dire que vu que la Turquie n'a pas pu réaliser sa modernisation à la façon des pays occidentaux, ce changement au théâtre s'est limité aux certaines zones métropolitaines, voire juste à Istanbul. Il y a de grandes différences entre essayer de pratiquer le théâtre à Yozgat et l'appliquer à Istanbul ou à Izmir. Cette situation est directement proportionnelle aux conditions politiques, sociales et culturelles du pays. Alors qu'une pièce qui trouve son sujet des relations sociales des années 1960 reste un problème brûlant des régions de l'est et du sud-est de l'Anatolie, cela ne veut rien dire pour ceux qui ont partiellement résolu le stade de l'occidentalisation grâce à l'éducation et à d'autres facteurs. Voire, il est très difficile de créer un répertoire commun même dans la même ville, car chaque région d'Istanbul se compose de différentes couches sociales. On peut donc imaginer le théâtre de différentes manières selon les conditions sociologiques de chaque région. Par conséquent, autant il y a de besoin de compagnies de théâtre alternatif autant il existe de besoin de théâtres régionaux financés par l’état ou la ville.

Que pensez-vous surtout du reflet de la période pandémique sur l'art?
 

   Nous avons douloureusement appris que tout ce qui survient n’importe où dans le monde, comme par exemple une catastrophe environnementale, peut affecter le reste de celui-ci. Face à cette situation, notre utopie est que l’humanité arrive à être  plus en accord avec la nature, dans une vie plus saine. Bien sûr, toute utopie a aussi une dystopie: si l'humanité ne peut pas prendre de leçons sufisamment de cette pandémie et si elle ne peut pas donner naissance à un homme nouveau tel qu’il se doit d’être, non seulement la nature le repoussera en dehors du jeu, mais aussi mais elle ne le prendra jamais plus en son sein. La porte sera ouverte sur une époque posthumaine. A ce point il est possible de parler d’extinction totale... Le capitalisme ignore la nature et commercialise une vie sans vie avec la magie de la technologie. Nous n'avons jamais aspiré à la vérité et à la vraie parmi les constructions d'intelligence artificielle qui peuvent avoir le danger de pacifier les êtres humains ... Alors quel est le rôle de l'art et de l'artiste dans cette nouvelle situation? L'illusion que tout peut, grâce aux facilités numériques, être présenté, porte en elle une menace, celle de faire que l'art  se retrouve enfermé dans l'écran, ce qu’on pourrait alors qualifier de simulation. Peut-être que la dynamique de l'ère moderne peut être difficile en termes de possibilités et de formes d'expression différentes. Dans des branches comme le cinéma, la vidéo, la photographie et la musique, cet écran peut ouvrir différentes fenêtres sur de nouveaux mondes, mais on ne peut pas en dire autant pour les arts de la scène, qui est une action qui se déroule conjointement avec le public. Tout au plus, il y aura des articles comprenant des formations, des discours et des records de performance. Il ne faut pas oublier que tous ces éléments sont importants pour la circulation de l’information. Cependant, il faut quand même dire qu'il n'est pas possible d'estimer pleinement les innovations que le nouveau monde apportera à l'art. Rester à la maison offre un délai idéal pour réfléchir à soi, à la famille, à l’environnement, à la société et à un système énorme… À cet égard, l'homme moderne, enfermé chez lui en raison de l'insécurité et des dangers, s'unit à l'homme primitif qui s'est réfugié dans sa grotte à la suite d'événements naturels. Mon fils n'a que deux ans, puisqu'il est interdit de sortir, on fait un paravent avec lui et on regarde la rue et la vie… Il regarde les oiseaux sur l'arbre, le chat en train de creuser la poubelle; essayant de les imiter. Mimesis… Voici l'envie de cette impulsion d'imitation au sein de l'être humain, la plus grande puissance qui puisse nous ramener dans le jeu.

Merci beaucoup pour vos réponses. Enfin, que souhaiteriez-vous dire aux lecteurs turcs et français du Dactylo Méditerranéen?
 

   Il est très important que les gens communiquent dans des langues différentes autres que leur langue maternelle. Rien n'a encore été inventé pour remplacer le rôle actif du langage dans la connaissance et la compréhension mutuelle. Considérant que le monde est maintenant un village planétaire avec les possibilités de la technologie, nous sommes tous maintenant partout, à tout moment. L'important est d'utiliser ce partenariat pour la paix mondiale et un environnement plus vivable. Parce que l'humanité a plus que jamais besoin de ces deux-là ...

S

E

R

K

A


F

I

R

T

I

N

A