la petit fille
des grands silences
des grands départs
des grands décès
ça fait trois ans, trois jours, trois nuits
que tu as donné tes lettres à un enfant muet
où ont-ils banni tes oiseaux gazouillants
aucun poème ne pourrait t’apporter "un ciel inusé"
partant, ah, le monde est toute une nausée bleue dans ton estomac

ne jamais dire le mystère des eaux, personne ne t’écoute
n’en dis pas, garde cette magie en toi
l'eau sait faire naître en douce une fleur à l'aurore
étouffer silencieusement la douleur haussant avec le cri
l’eau sait, pourquoi le monde est une nausée bleue
s'étale vers tes talons en affluant de tes cheveux
pourrir en silence
en regardant dans les yeux du sol

la petit fille des grands silences
des grands départs
des grands décès
laisse ta douleur à l'eau

                                                                               Özge Sönmez